Search for content, post, videos

Le top 10 des perles sexistes et islamophobes du mois d’octobre

blank
Les femmes musulmanes semblent être, bien malgré elles, un des sujets de discussion préférés de nos personnages publics français. Chaque mois, retrouvez le top 10 des perles sexistes et islamophobes du mois précédent !

L’édition de septembre vous a plu ? Rassurez-vous, l’actualité du mois d’octobre n’est pas en reste !

 

1. Mercredi 5 octobre : Quand Benjamin Castaldi trouvait Ayem belle « avant que ça soit Fatima » !

Caroline Receveur, j’aimais bien, c’était l’une des plus jolies. Ayem avant que ce soit Fatima (il mime ses rondeurs, ndlr).

gif-1

 

Pour ceux et celles qui ne la connaissent pas, Ayem Nour est une ancienne candidate de télé-réalité qui a pris quelques kilos pendant sa grossesse. Normal, me direz-vous… Sauf que depuis, elle est la cible de railleries et de plaisanteries sur son poids sur la toile et à la télé. La dernière en date : le « Fatima » de Benjamin Castaldi – ou Benji pour les intimes. Pour ce dernier, une « Fatima », c’est une femme d’origine arabe avec des rondeurs. Il enchaîne ensuite avec « C’est une blague, oh la la, ça va ». Deux choses, Benji : primo, faire des blagues sur le physique, ce n’est pas très drôle ; deuzio, Fatima n’est pas une insulte mais un prénom d’origine arabe porté fièrement par de nombreuses femmes dans le monde.

 

2. Mercredi 12 octobre : François Hollande au secours des femmes voilées…

Parce que, d’une certaine façon, si on arrive à lui offrir les conditions pour son épanouissement, elle se libérera de son voile et deviendra une Française, tout en étant religieuse si elle veut l’être, capable de porter un idéal. Finalement, quel est le pari que l’on fait ? C’est que cette femme préférera la liberté à l’asservissement. Que le voile peut être pour elle une protection, mais que demain elle n’en aura pas besoin pour être rassurée sur sa présence dans la société.

blank

L’épanouissement des femmes musulmanes est apparemment un sujet cher à notre président. Nous pourrions être ravi.e.s de cet intérêt si ce dernier ne s’inscrivait pas dans la démarche islamophobe et paternaliste à la mode ces derniers temps.

Derrière la bienveillance affichée se cache une négation flagrante de l’identité des femmes françaises de confession musulmane. Porter le voile et être Française ? Quelle hérésie ! Voilée et libre de ses choix ? Mais quelle idée ! Monsieur Hollande, en voulant porter secours aux musulmanes voilées sans défense, vous ne faites que les stigmatiser. Il n’y aurait donc qu’un seul type de femme voilée : l’ignorante des idéaux français, effacée de la société, au joug d’un voile qu’elle n’aurait pas choisi. Je vous invite donc à lire les différents témoignages de notre rubrique Portraits pour découvrir qu’une femme musulmane, française, engagée dans la société, oui, ça existe !

 

3. Jeudi 13 octobre : Une jeune femme se fait agresser sexuellement sur un plateau télé et ce n’est pas si grave…

 

gif-3

 

Nous en avons tou.te.s entendu parler : Jean-Michel Maire a embrassé le sein d’une participante sur le plateau de « Touche pas à mon poste », et ce, malgré les multiples refus explicites de la jeune femme.

Passons sur cet acte abject qui a fait l’objet de plusieurs indignations et qui a déjà fait couler beaucoup d’encre. Attardons-nous plutôt sur les réactions des chroniqueurs qui ont suivi les excuses de Jean-Michel Maire. Voici quelques extraits :

Quand on a vu les mots « agression sexuelle » et tout… Y a vraiment des choses très graves qui se passent dans le monde tous les jours et voilà… Des choses beaucoup plus graves !
Cyril Hanouna

Ce n’est pas parce qu’il se passe des choses plus graves dans le monde qu’il faut minimiser une agression sexuelle. Car oui c’en est bien une, comme l’indique l’article 222-22 du code pénal : « Constitue une agression sexuelle toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise ».

C’était une boutade, faut pas exagérer, merde !
Isabelle Morini Bosc

Définition du mot boutade : « Saillie (trait d’esprit) vive, imprévue, originale, qui touche au paradoxe » (définition Larousse). Je ne vois pas en quoi une agression sexuelle est une boutade… et vous ?

Faut savoir que dans cette équipe, souvent un non est oui.
Jean-Luc Lemoine

Voici l’excuse ultime ! Elle aurait voulu dire oui en fait ? Et ce après avoir refusé plusieurs fois de l’embrasser ? Ah d’accord, je comprends mieux… Un cours sur le consentement prévu bientôt par chez vous ?

 

4. Jeudi 13 octobre : Le débat télévisé des primaires de droite, un régal avec Nicolas Sarkozy

On ne choisit pas le sexe de son médecin, on ne porte pas le burkini. Et si on veut aller dans des pays où la femme n’a pas le droit de conduire, eh bien on y va. Mais ici, c’est la France. 
blank

 

Le premier débat télévisé entre les sept candidat.e.s de la primaire de droite a franchement été une mine d’or pour cet article. Débutons les hostilités avec une des nombreuses déclarations sur l’islam par Nicolas Sarkozy.

Nous sommes en automne, les températures sont en chute libre, mais nous parlons encore de burkini. Nous sommes décidément en panne de sujet polémique pour créer la division entre les Français !

Quant à la référence sur l’Arabie Saoudite, je suis toujours fascinée par l’aplomb des politiques pour dénoncer les coutumes sexistes de ce pays et en même temps maintenir des relations diplomatiques et économiques excellentes… Quel talent !

 

5. Jeudi 13 octobre : Le débat télévisé des primaires de droite, un régal avec François Fillon aussi !

Nous devons demander aux musulmans de se révolter contre la montée de cet intégrisme, car le voile et toutes ses extensions est un symbole à combattre.

blank

Crédit : volteer133

 

Nous continuons notre lancée avec cette fois-ci une déclaration de François Fillon sur le voile à combattre, car synonyme d’intégrisme religieux. Encore une fois, on mélange tout, on se base sur des approximations, des assimilations, et on contribue à perpétuer l’image négative des femmes voilées, et donc le sentiment de peur et d’angoisse à son égard. J’invite très sincèrement les hommes et femmes politiques à ouvrir le débat avec les femmes musulmanes qui font partie de la société française, les écouter, les comprendre, au lieu de les utiliser à des fins politiques. Notre société ne s’en porterait que mieux !

 

6. Jeudi 13 octobre : Le débat télévisé des primaires de droite, toujours un régal avec Jean-Frédéric Poisson

La civilisation islamique pose problème à la République française parce qu’elle pose des questions, elle défend des principes qui sont incompatibles dans une large mesure avec les principes de la République française.

gif-6

 

Selon les propos de Jean-Frédéric Poisson, un.e musulman.e ne peut pas adhérer aux valeurs républicaines françaises. LA « civilisation islamique » ne le permet pas. Passons déjà sur l’expression « civilisation islamique », qui dans ce contexte semble aussi vide de sens que le propos dénoncé. Il n’y aurait donc pas de diversité au sein de cette communauté musulmane… Pas de musulman.e.s qui vivent en accord et en harmonie avec les principes de la République française… Vraiment ? Il ne doit pas en fréquenter beaucoup. Et de quels principes parle-t-on d’ailleurs ? Ceux qui perpétuent les inégalités ? Ceux qui légitiment la guerre et le bombardement d’innocents ? Les violences policières ?

On peut au moins souligner que Monsieur Poisson n’est pas tombé dans la polémique d’interdiction du voile et du burkini, et ne veut pas être assimilé à la « police du vêtement ». L’espoir est permis !

 

7. Lundi 17 octobre : Marine Le Pen veut interdire la kippa et le voile dans l’espace public et les entreprises

Il ne s’agit pas pour moi d’interdire les signes religieux mais les signes ostentatoires. Il s’agit d’élargir la loi qui a été votée et qui est appliquée dans les écoles notamment. Confronter à une montée en puissance et à une forte pression de l’Islam politique qui se sert des femmes et du voile pour avancer leurs propositions.

blank

 

Attention à ne pas confondre signes religieux et signes ostentatoires ! Seuls le judaïsme et l’islam possèdent des signes ostentatoires à prohiber de l’espace public. Il s’agit d’une définition totalement arbitraire soumise à la bonne appréciation de Madame Le Pen. Je cherche la logique, mais il y a tellement de haine dans ses propos que je n’arrive pas à voir autre chose… Et encore une fois, celle-ci se tourne vers les femmes musulmanes.

 

8. Jeudi 20 octobre : Bruno Le Maire entre confusions et imprécisions

La multiplication des niqabs dans l’espace public est une difficulté et est vécue par beaucoup de Français comme une agression. Je pense que sur la burqa, la loi n’est pas appliquée et qu’il faut durcir le texte.

blank

 

Selon Bruno Le Maire, il faudrait voter une « loi qui estime que le port du niqab est une provocation dans l’espace public ». Or, c’est déjà le cas ! Depuis le 11 octobre 2010, la loi interdit la dissimulation du visage dans l’espace public. Ce dernier évoque la « multiplication » des niqabs dans l’espace public. Où sont les chiffres, les données qui le prouvent ? J’ai fait quelques recherches de mon côté, et il se trouve qu’en 2015, le nombre d’amendes a baissé de 44 % selon les chiffres du ministère de l’intérieur. La théorie de nos rues envahies par l’intégrisme religieux serait-elle donc un tantinet exagérée ?

 

9. Jeudi 27 octobre : Philippe Candeloro « justifie » ses propos sexistes

Quand je suis invité dans une émission de télé, on vient me chercher pour me faire dire tout ce que j’ai sur le cœur, dans la tête et ailleurs pour que ça fasse du buzz.

blank

Le célèbre patineur artistique est revenu sur des propos datant des JO de Sotchi en 2014. Il avait alors évoqué le « joli petit postérieur » d’une patineuse, avant de gratifier les téléspectateurs d’une métaphore des plus subtiles : « Je connais plus d’un anaconda qui aimerait venir l’embêter un petit peu ».

Si l’on comprend bien sa justification, sous couvert de faire le « buzz », on peut donc dire sur une chaîne publique et devant des milliers de spectateurs et spectatrices tous les propos sexistes qui nous passent par la tête et par « ailleurs » ? Beau principe !

 

10. Jeudi 27 octobre : L’interdiction des signes religieux par Jean-François Copé

Mon idée, c’est surtout dans les établissements publics […]. Pas dans les gares, c’est un espace public. Encore que, vous me mettez un petit doute, il faut que je regarde. Mais si c’est un établissement public, ce sera interdit […]. Dans les faits, c’est principalement pour nos compatriotes de la communauté musulmane, mais si on considère que la kippa est un signe visible, c’est la même règle.

blank

 

Jean-François Copé veut interdire les signes religieux dans les établissements publics. Seulement, il ne semble pas encore décidé sur lesquels… Les préfectures, les musées, les mairies, les hôpitaux et peut-être même les gares. L’interdiction des signes religieux vise essentiellement la communauté musulmane, mais la communauté juive serait aussi concernée par cette prohibition. Tiens, ça ne vous rappelle pas les propos d’une certaine personne à la tête du mouvement bleu marine ? On devrait peut-être proposer des cours de rattrapage groupé sur des concepts clés de nos « principes de la République française » tels que la liberté de culte ou la laïcité, parce que là, on nage en plein délire !

Diffuse la bonne parole