Search for content, post, videos

Lilas Hadj Mohammed : « assumez vos différences et faites-en un atout ! »

C’est sur son lieu de travail, à Paris, que je rencontre Lilas Hadj Mohammed, coach et formatrice en développement personnel et professionnel. Elle m’accueille dans une grande pièce lumineuse, tapissée de longs rideaux orangés. Au centre de la pièce, des canapés blancs forment un cercle propice aux échanges. C’est dans cet endroit chaleureux et convivial que Lilas anime ses formations et mène ses coachings individuels. Rencontre avec une femme déterminée qui prouve que « quand on veut, on peut ! »

 

Du développement personnel à l’affirmation professionnelle dans un monde du travail encore souvent hostile aux femmes

 

C’est grâce à des ateliers et des formations, en sessions individuelles ou collectives, que Lilas aide les femmes à améliorer leurs compétences relationnelles et leur confiance en elles. Apprendre à gérer les critiques, à s’affirmer, à savoir dire non et à exprimer une demande sont des points abordés lors de ses ateliers. Le but de Lilas est d’amener les femmes à communiquer de manière efficace afin d’améliorer leurs relations aux autres tout en prenant confiance en elles.
Manque d’affirmation et remise en question trop fréquentes : les femmes se sentent rarement légitimes au travail. C’est donc de leadership dont il est question ici. Lors de nos échanges Lilas me confie que si elle avait un conseil à donner à toutes les femmes, ce serait celui-ci :

 

Assumez vos différences et faites-en un atout !

 

Pour Lilas, c’est important que les femmes aient autant leur place que les hommes. « Le monde du travail reste encore très masculin et les femmes doivent sans cesse prouver leur « capacité à » et se justifier. » Persuadée que l’épanouissement des femmes au travail est possible, Lilas livre des outils afin que les femmes puissent faire des choses en lien avec elles-mêmes, qui ne soient pas forcément le fruit de ce que la société demande. Certaines femmes ont du mal à trouver un équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle. « Il faut un ajustement » m’explique-t-elle. Malgré cette volonté de former les femmes à devenir plus ambitieuses, Lilas ne se décrit pas comme féministe. Pour parler des relations hommes-femmes, elle préfère la notion de complémentarité : « il est important qu’un couple soit bâtit sur du 50/50 »

 

« Mon plus grand rêve serait qu’on arrive à vivre dans une société ou la différence de l’autre est perçue comme une richesse et non comme un danger »

 

Trois valeurs animent Lilas : la liberté, le respect de l’autre et la tolérance. « Chacun doit être libre de ses choix », me dit-elle avec conviction. Pour elle, il est important que ses clientes repartent avec la volonté d’être authentiques dans leurs démarches, de faire des choix qui sont en accord avec elles-mêmes, avec leur « maître intérieur ». Lilas conseille également de se détacher au maximum de l’interprétation afin d’être dans la tolérance et non dans le jugement.

 

 « Je me suis donnée 6 mois pour quitter mon poste »

 

Avant d’être coach en développement personnel, Lilas était comptable. Mal à l’aise du côté relationnel, elle manquait d’outils pour communiquer efficacement au travail. Ses compétences techniques ne suffisant plus, Lilas se rend compte que le métier de comptable ne lui convient pas. C’est cette démotivation qui a été l’élément déclencheur de sa nouvelle vie. « Parfois les situations difficiles permettent de passer un autre palier, de rebondir »
Elle s’est alors lancée dans son projet avec un délai de six mois pour quitter son poste et se mettre à son compte. Au cours de cette période, Lilas s’est formée sans relâche et a dédié tout son temps libre, ses week-ends, ses soirées et ses jours de congés à son nouveau projet.

 

Choisir ses critères de réussite

 

Les difficultés financières ressenties au démarrage de son projet n’ont pas arrêté Lilas. Faisant abstraction de certaines craintes émises par ses proches, la jeune femme s’est accrochée aux choses positives. Elle raconte que c’est notamment sa formatrice qui l’a aidée à tenir le coup. Les encouragements et le soutien inconditionnel de cette femme ont aidé Lilas à surmonter les moments difficiles et rester motivée malgré tout. L’une des plus belles rencontres de sa vie, précise-t-elle. Dans ce genre de projet, il est essentiel de bien choisir ses critères de réussite. « Si j’avais mis la sécurité financière comme premier critère de réussite, je me serais dit que j’étais dans l’échec ». C’est donc les retours positifs des clientes que Lilas retient au départ comme seul critère. Elle constate que ses formations aident réellement les femmes et c’est ce qui lui a donné deux fois plus d’énergie pour continuer dans cette voie-là.

 

Encore une majorité de clientes musulmanes

 

Dans ses formations, c’est une majorité de clientes musulmanes que Lilas accueille. Les femmes d’autres confessions sont plus hésitantes. Bien souvent, elles ne savent pas à quoi s’attendre et se demandent si Lilas intègre la religion dans ses formations, ce qu’elle ne fait pas, ni dans ses formations ni dans ses coachins, comme elle tient à le souligner. Les préjugés concernant les femmes musulmanes ne font qu’accentuer ce genre de craintes. En effet, comment aller apprendre le leadership chez une femme que l’on considère comme oppressée, par sa religion ou par ce voile que Lilas arbore sur ses photos professionnelles ? Et pourtant, Lilas considère que religion musulmane et développement personnel sont deux choses très liées. Se réveiller chaque matin en souhaitant être meilleur que la veille est un idéal à atteindre lorsqu’on est musulman.
Pour Lilas, la meilleure façon de faire face à ces préjugés est de montrer l’exemple. Bien que l’image de la femme musulmane en France dépende de nombreux facteurs, les musulmanes elles-mêmes peuvent faire évoluer les mentalités selon la jeune femme. « Je peux dire beaucoup de choses mais si moi-même je ne donne pas l’exemple, on n’avancera pas ». A travers ses propres actions, Lilas souhaite communiquer une image plus juste de la femme musulmane. Chose qu’elle réussit plutôt bien puisque son parcours démontre que réussite professionnelle et épanouissement spirituel ne sont pas incompatibles, bien au contraire !

 

Et la suite ?

 

D’ici le mois d’octobre, Lilas proposera une formation nommée « femmes ambitieuses », destinée aux femmes qui démarrent un nouveau projet ou qui se reconvertissent professionnellement. La visibilité, la motivation, le dépassement de soi et la communication seront des notions abordées lors de cette formation. Celle-ci se déroulera sur un an et les formations auront lieu un samedi par mois. Pour plus de renseignements, rendez-vous sur : la page Facebook de Lilas.

Diffuse la bonne parole