Search for content, post, videos

5 habitudes écolos prises pendant Ramadan et à continuer après

 

Le mois de Ramadan étant le moment propice pour se réapproprier son corps et son esprit, il est important de pouvoir se remettre en question sur la notion de consommation. Cela concerne notamment et principalement notre alimentation, nos objets de consommation comme les vêtements et nos moyens de transport.
C’est donc le mois idéal pour prendre de nouvelles habitudes respectueuses de notre planète et de l’éthique islamique. La Terre et tout ce qu’elle contient étant considérés comme une amâna, c’est-à-dire un dépôt, les humains se doivent de la protéger.

 

1. Diminuer drastiquement la viande

 

Saviez-vous que près de 70% des terres cultivées dans le monde sont exclusivement utilisées pour nourrir le bétail ? Saviez-vous aussi que pour 1 kilo de viande bovine, il faut 16 000 litres d’eau ? Ces 16 000 litres d’eau sont utilisés pour produire la nourriture du bétail, pour que l’animal se désaltère, pour laver sa carcasse et la transformer en viande emballée. En comparaison, chaque être humain utilise en moyenne 148 litres d’eau par jour. Le meilleur moyen d’économiser l’eau est donc de diminuer fortement notre consommation de viande.

Je sais, pour les carnivores, c’est assez compliqué d’imaginer un repas sans viande et d’autant plus un iftar (repas de rupture du jeûne). Pourtant, malgré ce que vous pouvez croire, la viande n’est pas indispensable au corps humain et à son bon fonctionnement. Il y a de nombreux ingrédients non carnés et tout aussi protéinés, tout en étant beaucoup plus respectueux de l’environnement. Nous pouvons citer les œufs, le poisson, le tofu, les lentilles et même les insectes (les bobos pourront trouver grillons et larves dans certains grands magasins) !

 

2. Consommer du poisson provenant de filières respectueuses de l’écosystème marin

 

On vous a dit qu’une alternative à la viande pouvait être le poisson. Cependant, les modes de pêche actuels et notamment la pêche au chalut détruisent l’écosystème sous-marin déjà fragile. Qu’est-ce que la pêche au chalut ? Ce sont des chalutiers déployant un énorme filet qui peut capturer jusqu’à 60 tonnes de poissons en vingt minutes. Le principal problème de cette technique de pêche est qu’elle n’est pas sélective. Le filet capture toutes les espèces, de toutes tailles et de tous âges, qu’il trouve sur son chemin.

 

Crédit photo : Nuique, adaptation française par Mr Mondialisation

Très récemment, l’ONG Sea Shepperd dénonçait en France la mort de milliers de dauphins causée par les navires de pêche pratiquant la pêche au chalut.

Pour lutter contre le déséquilibrage et la destruction de cet écosystème, vous pouvez opter pour les poissons pêchés à la canne, de plus en plus proposés dans les rayons.

Si vous habitez ou êtes en vacances le long des côtes, la pêche est également un bon moyen de méditer sur les bienfaits de Dieu pendant Ramadan, de contempler Ses merveilles et de jouir de Ses faveurs.

3. Utiliser un récipient pour les ablutions

 

On entend souvent de ne pas laisser couler l’eau pendant la douche ou lorsque l’on se brosse les dents : c’est de même lorsque l’on fait nos ablutions. Pour éviter de gaspiller l’eau, utilisez un récipient que vous remplirez avant de commencer vos ablutions. Plus le récipient est petit, mieux c’est…

Petite illustration et anecdote personnelle : alors que j’étais à la Sainte Mosquée de la Mecque, j’ai eu besoin de faire mes ablutions. Les toilettes étaient dehors, plutôt loin d’où je me trouvais, et nous n’allions pas tarder à prier Icha, la 5ème et dernière prière obligatoire de la journée. Je n’avais ni le temps de repasser à l’hôtel, ni d’aller aux toilettes bondées en dehors de la mosquée. J’ai demandé à une femme qui travaillait à la mosquée où je pouvais faire « wudu », elle m’a dit de prendre un gobelet en plastique, de la remplir d’eau de Zamzam (la source de La Mecque) et de faire ensuite mes ablutions. Et bien j’ai réussi à faire toutes mes ablutions avec seulement l’eau d’un gobelet en plastique !!! Mais WARNING : ceci n’est pas une incitation à utiliser des gobelets en plastique, SURTOUT PAS ! Notre experte ès décroissance vous conseille d’utiliser une théière chez vous.

Terminons de vous convaincre avec un hadith :

L’imam Ahmad (n°6768) et Ibn Madjah (n°419) ont rapporté d’après Abdoullah ibn Amr ibn al-As que le Prophète (que la bénédiction et le salut de Dieu soient sur lui) passa à côté de Saad qui faisait ses ablutions et lui dit :

« Pourquoi ce gaspillage, ô Saad ?

– Y a-t-il du gaspillage dans les ablutions ?

– Oui, même si tu te trouvais au bord d’un fleuve débordant. »

 

4. Eviter le gaspillage alimentaire en préparant moins

 

Le mois de Ramadan n’étant pas le mois de la surconsommation et du gaspillage, malgré certaines apparences, il est très important de ne pas préparer des plats dans l’excès. Je le reconnais moi-même, lorsque nous jeûnons, nous avons les yeux plus gros que le ventre, « envie de frites, envie de fruits, envie de gâteaux, … ». Et arrivée l’heure de la rupture du jeûne, quelques dattes, de l’eau, un bol de chorba, 2 bricks et nous sommes calé·e·s.

C’est pour cela que la préparation du repas doit être mesurée et réfléchie. Pas besoin de faire 3 plats après la chorba, ni un tiramisu. Modérons nos ardeurs de festins et de banquets. Dans le Coran, il est écrit :

« Ne commettez pas d’excès, Allah n’aime pas ceux qui commettent des excès » (Sourate 6 Al An’am (Les bestiaux), verset 141)

Par ailleurs, l’esprit du Ramadan ne réside pas dans le fait de rester une après-midi entière dans la cuisine, loin de là. Le temps durant ce mois béni devrait plutôt être utilisé au renforcement du lien avec Dieu, à la méditation sur les bienfaits qu’Il nous a accordés, à la lecture et à l’apprentissage de Sa Parole.

 

5. Aller à la mosquée à pied, en vélo ou en covoiturage

 

On profite souvent de Ramadan pour fréquenter un peu plus la mosquée, notamment pour Taraweeh, ces prières accomplies après Icha pendant ce mois spécial. Profitons donc du beau temps actuel pour s’y rendre à pied ou en vélo. En plus, cela facilite la digestion après un bon iftar sans viande ! En effet, en Islam, il est aussi important d’entretenir son corps. Notre corps étant, lui aussi, une amâna (un dépôt), nous avons la responsabilité d’en prendre soin, comme le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) le faisait. Cela se fait, entre autres, par une pratique sportive comme la marche rapide.

Abu Huraira, un des compagnons du Prophète, a dit à son sujet : « (…) je n’ai jamais vu quelqu’un plus rapide dans sa marche que lui, c’est comme si la terre se repliait pour lui ; nous, nous faisions des efforts et lui ne ressentait aucune fatigue ».

De plus, à propos du trajet menant à la mosquée, le prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) a dit :

« Quiconque se purifie chez lui puis se dirige vers l’une des maisons de Dieu pour y accomplir l’une des prières imposées par Lui, se verra pardonner une faute pour un pas accompli et se sera élevé d’un degré pour le pas suivant. » (rapporté par Muslim)

 

Article co-écrit par Morjana et Hannanas

 

 

Diffuse la bonne parole