Search for content, post, videos

Top 9 des réflexions que l’on entend quand on est une femme blanche voilée

Mettre le voile en France en 2017 n’est facile pour aucune femme. Pas parce qu’on y est forcées, mais parce que l’on est constamment montrées du doigt. Or, cette décision est profondément personnelle et propre à chacune. C’est la raison pour laquelle nous avons toutes notre histoire et notre lien avec notre voile.
Toutes les femmes voilées ont été victimes de remarques ou de regards désagréables. Et quand tu es blanche, tu as droit aussi droit à ton lot de phrases personnalisées. Florilège.

 

1. On vient t’aborder dans la rue pour te demander si tu es musulmane

 

Souvent, je suis tentée de répondre « Non, je fais juste semblant », d’autres m’ont confiée qu’elles répondaient « Non, je me prépare pour le carnaval ». Le pire, c’est que ces réponses ont l’air de satisfaire l’interlocuteur·trice !!! Et non, la religion n’est assurément pas une question de couleur de peau ou de nationalité.

 

blank

 

2. Autour de toi, on te demande fréquemment « tu es mariée à un Arabe ? »

 

Parce que OUI, forcément, ce voile est le symbole de la soumission que j’ai pour mon mari, qui est forcément arabe, n’est-ce pas ? Et cela supposerait aussi que mon mari est forcément autoritaire, voire violent. Impossible de croire que j’ai choisi pleinement ce voile. En tant que femme, je suis capable de penser par moi-même sans avoir à répondre aux injonctions d’un homme, quelle que soit ses origines.

 

blank

 

3. Les autres Blanc·he·s te regardent avec méfiance…

 

Leurs regards semblent demander « Est-ce que c’est vraiment une Blanche ? ». Parfois, je lis aussi de la pitié. Rassurez-vous, oui je suis blanche et oui je suis fière de mon hijab, je l’ai choisi et le porter est une fierté. Je ne suis pas le fruit de la soumission à un homme.

 

blank

 

4. Parfois, ce sont les musulman·e·s qui hésitent à te dire « Salam alaykoum »

 

Il m’est arrivée de passer 10 minutes à discuter avec une personne qui me demandait « Mais tu es de quelle origine ? Tu es Kabyle ? Tu es Syrienne ? Tu es Tunisienne ? Tu es Libanaise ? Tu ne peux pas être juste Française ! » Et bien si. Je suis « juste » Française et « juste » musulmane.

 

blank

 

5. On te demande « Pourquoi tu veux imiter les Arabes ? »

 

Rappelons tout de même que 80% des musulman·e·s dans le monde ne sont pas arabes. C’est sûrement la phrase la plus pathétique car je la trouve aussi moqueuse. J’ai l’impression qu’on m’accuse de me faire passer pour quelqu’un que je ne suis pas. Elle sous-entend non seulement cela, mais qu’en plus, j’y échoue. C’est aussi la marque que l’interlocuteur·trice est plein·e de préjugés et qu’il faudra m’armer de patience si je souhaite débattre avec elle·lui.

 

blank

 

6. De parfait·e·s inconnu·e·s viennent te voir en te demandant « Mais pourquoi tu portes le voile ? »

 

Le culot de certain·e·s inconnu·e·s à venir me dire de telles phrases m’étonnera toujours. Venir aborder une femme voilée dans la rue en lui demandant pourquoi elle porte le voile, c’est oublier combien ce geste est intime et combien nos histoires sont plurielles. Certes, mon voile est visible de tou·te·s, mais est-ce pour autant que j’ai envie de raconter son histoire à de parfait·e·s inconnu·e·s qui m’abordent avec agressivité dans la rue ?

 

blank

 

7. Des hommes te scrutent de haut en bas en s’exclamant « Mashaaaaa Allaaaah ! »

 

[« Masha Allah », qui signifie « ce que Dieu a voulu », est une expression utilisée notamment pour exprimer l’admiration.]
C’est de la drague déguisée et tellement gênante. Ils pensent qu’ils me flattent, mais ils me mettent mal à l’aise. En me balayant du regard, c’est eux qui mettent à mal ma pudeur. C’est ce type d’homme qui pourrait m’insulter s’il pense que je ne suis pas assez couverte, comme si son opinion m’importait. Nous n’avons besoin de l’approbation d’aucun homme pour nous vêtir tel que nous l’entendons, voilées ou non.

 
blank

 

8. Tu entends fréquemment : « Mais tu es si jolie , pourquoi gâcher cela avec ce voile ? »

 

Mon voile n’est pas un accessoire de mode qui est là pour me valoriser ou non. C’est un des liens que j’ai choisis pour me rapprocher de mon Créateur. L’avis des gens sur mon physique m’importe peu, je n’ai pas besoin de leur aval pour porter le voile. Sérieusement, pensent-ils·elles qu’après leur remarque, je vais me dire « Ah bon ? Alors je l’enlève ! » ?

 

blank

 

9. Autour de toi, on te demande « Pourquoi tu te compliques la vie ? »

 

C’est inimaginable pour ces gens de se dire que cette décision m’appartient et que je suis prête à me battre pour l’assumer. Parfois j’ai envie de crier « Laissez-nous vivre, laissez-moi vivre » ! Ce qui nous complique la vie, ce sont les remarques que nous font ce genre de personnes.

 

blank

 

Crédit Photo à la une : weheartit

 

 

Diffuse la bonne parole