Search for content, post, videos

Free Loujain

Cher·e·s lecteurs·trices,

 

Depuis quelques semaines je repousse la publication de cet article; je la repousse car j’aimerais le renouveler, j’aimerais vous dire qu’il y a eu du changement, j’aimerais que de bonnes nouvelles aient eu lieu. Mais la réalité revient vers moi. La cruauté de l’injustice aussi, comme une claque. Les jours passent et mon amie Loujain est toujours en prison. Selon son frère Walid al-Hathloul, les services de l’État ont demandé à Loujain de nier le harcèlement et les tortures qu’elle a subis. Sa sœur Lina Al-Hathloul a alors demandé sa libération immédiate, à l’HRC (Human Rights Council).

À toi Loujain, si bientôt tu as la possibilité de lire ces quelques lignes, sache qu’en chaque mot je mets toute la force et l’amour que je t’envoie.

 

Si  tout autour de toi a l’air sombre, regarde encore une fois, tu es peut-être la lumière. 
Rumi

 

À vous, cher·e·s lecteurs·trices, peut-être que vous n’en avez jamais entendu parler, ou peut-être que vous soutenez déjà Loujain. Dans tous les cas, je vous invite à lire ces quelques mots, qui sembleront sûrement fouillis, mais qui permettront, je l’espère, de faire connaître son histoire, ses luttes ainsi que mes espoirs. N’hésitez pas à partager, et à lui envoyer tous vos élans de soutien. Les quelques mots que vous lirez sont ceux que j’ai écrit le jour de son anniversaire, en juillet dernier.

 

Aujourd’hui c’est ton anniversaire, ça fait 30 ans que tu as été mise au monde et que tu te bats pour un peu plus de justice. S’il y a des progrès, c’est en grande partie grâce à toi. Tu fais partie de ces femmes qui refont l’Histoire malgré tant d’atrocités. Malheureusement, aucune visite n’est autorisée. Je t’envoie tout mon amour et tous mes vœux de liberté. J’ai rassemblé quelques textes de soutien. On ne t’oublie pas. On est avec toi.

 

11 février 2018, date du dernier message que m’a envoyé Loujain :

« Je ne peux pas faire grand-chose avec mon statut maintenant, malheureusement. Je suis trop surveillée ces derniers jours (…) C’est une longue histoire. » 

Quelques mois plus tard, je l’ai aperçue, on a mangé un bout ensemble. Elle m’a raconté à quel point elle aimait son pays. Elle était fière d’être Saoudienne et désireuse de changement.

 

Ta voix sera toujours entendue.

Alors qu’elle développait des recherches sociologiques, Loujain a disparu il y a plus d’un an. Déjà menacée car figure emblématique des féministes saoudiennes, elle a été de nouveau incarcérée en Arabie Saoudite avec d’autres militant.e.s victimes d’une campagne de diffamation, le 18 mai 2018.

 

À sa famille, arrachée
De son militantisme, accusée
De ses proches, éloignée
De la justice, privée
De ses convictions, silenciée
De ses paroles, censurée

 

Loujain est l’une des femmes les plus fortes que j’ai rencontrées.

Septembre 2017. 
J’ai fait la connaissance de Loujain quelques jours après être arrivée aux Émirats. On vivait et on étudiait au même endroit : sur le campus de la Sorbonne d’Abu Dhabi. C’est sa sœur et ma meilleure amie qui me l’ont présentée. La première fois que je l’ai vue, je l’ai prise dans mes bras, c’était un honneur pour moi de rencontrer une femme si inspirante. Petit à petit, on a fait connaissance et on a créé un petit projet en commun… Mais les circonstances ont fait qu’elle a vite été réduite au silence, malheureusement. La dernière fois que je l’ai vue, ça devait être à peine 2/3 semaines avant qu’elle soit emprisonnée. On a parlé de l’amour qu’elle avait pour son pays… qui depuis plus d’un an ,la considère comme une traîtresse.

Au-delà d’avoir eu l’extrême courage de conduire à l’époque où c’était illégal, elle est accusée d’avoir contacté des ONG, des diplomates, d’avoir postulé à l’ONU, etc. Elle s’est surtout battue contre le système de tutelle masculine et dénonçait les violences conjugales.

 

La liberté ne devrait pas avoir de prix ; l’autorisation pour les femmes de conduire n’est que façade si la justice n’est pas établie.

 

Loujain fait partie des résistantes

 

Malgré toutes les critiques et menaces, y compris intrafamiliales, elle a toujours fait face. Mais depuis près d’un an, Loujain est victime de torture, de harcèlement sexuel, de menaces de viol et de meurtre…

La ville de Paris lui a accordé le titre de citoyenneté d’honneur, est-ce vraiment suffisant ? Qu’avons-nous fait concrètement ?

Depuis sa dernière arrestation, Loujain a enduré plus d’un an de prison et de torture.

D’après son frère et ses sœurs, elle a été battue, électrocutée et a subi des simulacres de noyade. Ses parents ont remarqué des traces de coups sur son corps. Elle tremblait, ne pouvait ni marcher ni s’asseoir correctement. De peur que ses parents s’inquiètent, elle leur a dit qu’elle tremblait à cause du ventilateur, mais a fondu en larmes lorsqu’iels lui ont demandé ce qu’on lui avait fait.

Pendant le Ramadan, des hommes l’ont forcée à manger. Elle leur a donc demandé : “Vous n’avez pas peur de Dieu ?” ce à quoi ils ont répondu : “personne n’est au-dessus, même pas Dieu”. Alors qu’elle venait de se réveiller, elle a aussi trouvé un homme près de ses jambes.

 

La dernière fois que Loujain a pu prendre la parole, elle a exprimé tout son amour envers sa famille. Elle a mentionné leur prénom en disant : “Qu’est-ce que je serais sans vous ?”. Elle a aussi dit qu’elle préférait rester en prison plutôt que sortir dans cet état.

J’ignore ce qu’il adviendra, mais j’ai l’intime conviction que Loujain ressent notre espoir, notre force, nos énergies et nos élans de soutien.

Parce que chaque vie compte. Parce que nous voulons nous battre pour elle.

On ne l’oublie pas.

Merci pour elle

R.

 

#FreeLoujain

#FreeSaudiHeroes

#FreeAllHumanRightsDefenders

 

Tribune de Musawah

Diffuse la bonne parole